Cusco capitale des Inkas

Il y a tant à voir et à faire aux alentours de Cusco qu’une seule vie ne suffirait pas. Il y a le free tour, en dehors des sentiers battus. C’est le meilleur moyen pour découvrir des endroits secrets et les vues panoramiques de la ville. Et aussi pour goûter le pisco soir, manger de l’alpaga flambé au pisco, découvrir la recette originale du ceviche ou même aller dans les coulisses d’un insolite magasin de musique Péruvien.

Il y a la vallée sacrée et ses sites… sacrés. Comme le chinchero l’exemple typique d’une église construite sur les ruines d’un temple Inkas (en l’occurrence la demeure royale de Patchacutec). Pas très loin il y a Moray un laboratoire agricole Inkas construit par Patchacutec en son temps. Mais au fait, c’est qui celui là? C’est un Inka, empereur très célèbre et surnommé le bâtisseur. C’est lui qui a ordonné la construction du Machu Pichu par exemple (modeste). Toujours dans ses vallées on peut voir : tipón, Pikillacta, Pisaq, baños termales lares, le machupicchu ou ollantaytambo. Cette dernière est une ville étape depuis sa création pour tous les voyageurs. C’est un haut lieu de résistance de l’invasion coloniale et aussi un très beau point d’observation de la pense architecturale des Inkas. C’est un bon avant goût du Machu. Pour nous, ça sera une visite venteuse. Ça sera notre point de départ pour le train qui nous mènera à Aguas Calientes. Un train panoramique qui serpente entre les montagnes et la rivière. ♥️ On se prépare pour l’ascension du Machu Pichu en bus, on refait le monde et on papote de la France avant de s’endormir.

On se réveille tranquille, et on part en bus 🚌 jusqu’au Mappi (prononce matchou Pik chou). Pas de lever de soleil et au vue du temps… Il fait moche, il pleut, on a même du mal à voir les montagnes aux alentours. Mais il en faut bien plus pour entamer notre optimisme. Il y a pas grand monde du coup on a le site pour nous tous seuls. Le guide est bien sympa, on ne voit pas le temps passé. Notre podomètre indique 136 étages montés, ça nous fait les cuisses ! C’est impressionnant tout ça. Il est temps de redescendre, cette fois à pieds. On voit des colibris, des jolies fleurs, le soleil fait son retour et une heure pour rejoindre la ville. On flâne le cadre est bucolique… on ne voit pas l’heure passée et on manque de louper le train ! Mais ouf il nous a attendu, donc tout va bien. Le retour vers Cusco va être long, mais on rencontre des locaux locos et de nouvelles aventures nous attendent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s