En route vers le Nord de l’Argentine

L’argentine c’est 3700 kilomètres du Nord au Sud. Autant vous dire que prendre des transports peut être long, très long. Nous, pour changer on a choisit le train. Il était censé partir à 1h du matin finalement, c’est à 4heures, pas frais qu’on s’en va de Raphaëla. On doit arrivé à Tucuman dans l’après midi du lendemain. Ce n’est pas un train couchette mais ça reste très confortable et surtout très économique. Il fait nuit quand on débarque enfin. On rencontre un couple d’argentin qui a fait plus long que nous : ils sont partis de Buenos Aires. On se joint à eux pour la soirée.

C’est dur parfois car après tout ce temps en Anglais on perd un peu ses mots. Ici, peu de gens comprennent l’anglais. Elise a parfois un peu de mal. Ici le « ll » ce dit « ch ». Me chamo Elise ! 🙃

Partout, on fête la semaine sainte et donc Pâques. Nos nouveaux amis nous ont d’ailleurs offert un œuf en chocolat, et ça fait plaisir de retrouver un repère temporel connu !

Après Tucuman, Salta. On avait réservé un logement, qui finalement ne nous avais pas bien compris. Du coup on se retrouve dans un dortoir très sympa et pas cher et on ne regrette pas ! Petite blague du 1er avril. Coup de fil familial qui nous fait saliver 🤤 et balade en ville. Il faisait pas très beau à Salta, alors on est allés vers le Nord. On quitte la culture occidentale pour le peuple montagnard. Une bonne transition avant la Bolivie

Les créations géologiques sont incroyables, les montagnes sont très colorés. On mange mieux aussi. On voit apparaître les premiers steak de lama à la carte à Tilcara. Les premiers édifices inkas aussi. À Purmamarca, on a fait une très jolie balade dans les montagnes aux 7 couleurs. C’est le début de l’altitude et des marchés pleins de couleurs (vêtements andins, mini lamas et empanadas). On a fait aussi la découverte de vestiges d’une cité Inka pleine de piquant et un jardin botanique qui vaut le détour !

On roule ensuite jusqu’à Humahuaca pour aller voir l’Hornical. Un massif qui donne l’impression d’avoir été peint par un artiste un peu fou. Et pourtant c’est que de la Roche. A 4000 mètres au dessus du niveau de la mer, on peine à respirer. Et en plus le spectacle est à couper le souffle. Il y a aussi plusieurs sites naturels époustouflants à voir autour de la ville comme les Peña blanca des formations rocheuses calcaires et la Quebrada de las señoritas. Une grande marche sous un soleil de plomb au milieu de monticules rouges. On s’est fait un pote chien qui nous a montré le chemin.

Bref Humahuaca c’était une ville paisible, où l’on a bien mangé et profiter de la nature. Les nuits étaient fraîches mais ça nous a préparer à la Bolivie et ses hauts plateaux. Et puis, les couvertures en poil de lama c’est vraiment chaud ! Le prochain pays est à deux heures de route : vamos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s