Direction l’Argentine

De Santiago la frontière n’est pas si loin, mais la route traverse la cordillère (donc haute et sinueuse). Comme c’est un axe principale on a de bonnes chances pour faire du stop 👍. Alors comme c’est toujours difficile de sortir d’une grande ville, on prend un petit bus vers une ville réputée pour ses stations de ski : Los Andes. Après quelques heures d’essai et un bon repas, des habitants nous accompagnent finalement vers le noeud autoroutier. Là, on a pas eu à attendre 5 minutes qu’un camion et son conducteur argentin nous emmène en direction de la frontière.

Vous savez ces émissions à la télévision sur les routes de l’impossible ? Et bien on y est, et ce n’est pas un film. Il nous a raconté beaucoup d’histoire sur des poids lourds dont les freins ont lâchés (au vue de la descente et de leurs charges) mais nous, on est à vide donc il y a moins de risque. 🤓 Si les freins lâchent, lui il sautera du camion car sa cargaison ne vaut rien en comparaison de sa vie.

La route est magnifique et la frontière se trouve dans un tunnel qui fait une dixaine de kilomètres. Une fois arrivée en Argentine, séance de klaxonne car il est content de rentrer chez lui. Il nous dépose ensuite au poste de douane, car il doit lui s’enregistrer plus loin et nous ici. Donc nous voilà au milieu de la cordillère après un selfie devant la plus haute montagne des Andes, à la recherche d’un véhicule pour atteindre Mendoza. Sur les conseils des douaniers on cherche un bus de touriste : on sait jamais non ? Effectivement on fait le voyage gratuit en bus jusqu’à Mendoza. Le chauffeur a même garder notre pancarte en souvenir.

Le désavantage dans tout ça c’est qu’on arrive tard dans une grande ville et que les gares sont pas des endroits très sympas. Finalement on dort à l’hôtel central c’est un peu cher mais on est content d’être en Argentine.

Mendoza, 4ème ville la plus peuplée du pays, réputée pour ses vignobles et ses Bodegas. On cherche un hostel plus central pour pouvoir se balader tranquillement en ville. Un dortoir de 8 nous va bien au vue des prix. On rencontre pas mal de Français, dont un couple Franco-Chilien qui nous propose de faire un asado c’est à dire un barbecue typiquement argentin. Ça sera donc pour ce soir, avec d’autres argentins. La viande est très peu chère et très savoureuse et la grande majorité des animaux sont élevés en semi liberté. On en a profité pour accompagner ça d’un Malbec, cépage qui se plaît très bien en altitude autour de Mendoza.

Mais avant ça on a fait un bon tour en ville. D’abord serpentarium avec plusieurs espèces vivant en Argentine et plus ou moins très venimeuse. On a ensuite marché jusqu’à la place principale et comme c’est dimanche il y a un petit marché d’artisanat sympa : bijoux, couteaux, lainages, vêtements… Il fait chaud et on se laisse tenter par un glacier (Faute d’aller voir ceux de Patagonie). Super dulce de leche et la spécialité maison au chocolat plus chocolat blanc fondue et ‘amandes caramélisées Miam 😋

Comme la bonne bouffe et le vin 🍷 ça rapproche, on part le lendemain pour la Cachueta, des sources chaudes au milieu des montagnes andines. Le matin il fait plutôt frais mais l’eau est de 25a40 donc on survit. Et l’après midi, après un pique nique, c’est grand soleil et bronzette.

Voilà qui clôture notre escapade à Mendoza.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s