Volontaire auprès des enfants à Bakhtapur 

Le centre Satprayas est une école mixte qui accueillent des enfants en situation de handicap physique et mentaux et tente de les inclurent dans le programme public. 


Nous sommes arrivés vers 10 heures après avoir préparer le petit déjeuner à la guesthouse. On a fait la rencontre des intervenants dont Laurie venue de suisse grâce à l’association qui finance en grande partie le centre. Elle est ergothérapeute et est sur place depuis 2 mois. Aujourd’hui c’est la fin du festival et la rentrée pour les enfants. Ils arrivent progressivement et quand tout le monde est là, on commence le rituel de salutations du matin. 

Il y a environ une quarantaine d’enfants et une dizaine d’intervenants. Il n’y a qu’un seul homme qui s’occupe principalement de transporter les enfants aux toilettes, aller au repas et le départ et l’arrivée. 1 seul fauteuil roulant presque jamais utilisé : le reste du temps il les transporte façon « sac à patate » car la plupart d’entre eux ne peut pas se déplacer. Il y a cinq pièces sur une surface de 80m2 environ : 
• La salle de classe où l’enseignante travaille avec un petit groupe d’enfants en capacité d’apprendre des rudiments d’anglais et du Népali. Cette dizaine d’enfants se partage deux tables basses, certains sont assis par terre, ceux qui ne tiennent pas assis on des sièges adaptés « bricoles ». L’enseignante est seule habituellement, ce jour là une maman et Elise se joigne à elle. Très peu de matériel pour l’apprentissage : un cahier et un stylo chacun, des fiches alphabet en anglais et quelques encastrements simples. Trois craies grasses se battent en duels pour pouvoir dessiner.
• La salle de physiothérapie : quelques tapis de sol, des verticalisateurs maisons, une table de massage. Assez régulièrement un physiotherapeute vient former les intervenantes aux massages et mouvements pratiques. 
• La salle de « temps calme » où les enfants jouent et attendent les différents temps de la journée. Un vélo d’appartement, des barres parallèles, un trampoline, des jeux de balancier, des balles. Tout ça en état plutôt moyen. 

• Une salle du personnel/ salle de réunion 
•Une cuisine / salle à manger pour tous
Après le rituel du matin, les enfants concernés vont en classe avec Élise, la maîtresse et une maman. Pour les premiers jours l’intégration peut se faire progressivement et en présence des parents. 

La classe… 10 enfants de niveaux totalement différent aux troubles variables et variés. Bon courage. Ils procèdent par rituels : date, météo, puis apprentissage de lettres de l’alphabet anglais. C’est marrant parce que l’abécédaire est en rapport avec la culture Népalaise : M comme Monkey etc.

Il manque clairement du personnel et du matériel : trois craies grasses pour 10 enfants, très difficiles pour la préhension… Bref, quand elle me demande comment s’organise ma classe et ce que je ferais à sa place… Bonne question. 
Pendant ce temps, Pierre lui va en motricité et tente de faire des mouvements avec Laurie. C’est très dur de voir ces petits corps inanimés mais bien vivant pour lui. Toute la matinée et toute la journée d’ailleurs, les intervenantes font des exercices avec les enfants et travaille sur la tonicité. Elles sont assez impliquées mais n’ont pas beaucoup de pauses et il y a beaucoup d’enfants. 

Quelle idée d’avoir mis de la moquette partout… 
Pour le repas, les enfants qui peuvent manger seuls le font dans la cuisine, les autres sont aidés tour à tour souvent couchés et à base de nourriture semi liquide. Avez vous déjà essayer de manger couché ? Dans l’idéal il faudrait faire autrement mais par manque de moyen et de temps il n’y a pas vraiment d’autres choix. Laurie essaie d’expliquer certaines choses aux intervenantes mais les différences culturelles expliquent aussi l’avancée lente. 

Les népalais en général répondent toujours oui à une question et ont toujours compris. Donc évitez les questions fermées et attendez vous à des silences d’une certaine longueur. Le repas dure environ 2 heures, pas de sieste ensuite. Le travail reprend à base de jeux et de physiothérapie. C’est dur de passer du temps avec tous les enfants, nous sommes obligés de faire des choix. Malgré leurs nombres, l’endroit est très silencieux : les enfants népalais en général sont adorables. En une journée on était déjà très attaché à certains d’entre eux. 
 A partir de 16 heures les enfants rentrent chez eux. Un minibus fait la navette. 
Pour faire une synthèse voilà notre ressenti résumé en points positifs négatifs. Le Népal est un pays très pauvre et les subventions de l’association suisse payent les salaires sur l’année et l’entretien des lieux. Les pouvoirs publiques sont absents. 
Points négatifs : 

• L’hygiène : beaucoup d’enfants ne portent pas de couches et la moquette fait donc éponge depuis quelques temps… Les changes se font à même le sol des WC… Les microbes ont ne peut pas les voir donc c’est comme si ils n’existaient pas non ?

• La motivation parfois retombe un peu : ça textote, papote… On les comprend c’est dur physiquement (et moralement !)et elles ne savent pas les bonnes postures pour porter, accompagner les mouvements… 

• La proportionnalité d’enfants par rapport aux encadrants : et encore c’était retour de vacances, il manquait des enfants. 

• Le manque de matériel (sans même parler de matériel adapté, juste des jouets !) à la fois pour l’apprentissage, la sécurité et le loisir. L’endroit est très petit, et difficile d’accès. 
Points positifs : 

• Ça a le mérite d’exister ! Ça a l’air de rien mais tous n’ont pas la chance d’être accueillis ! 

• La vision du handicap par la société est imprégnée par la religion, bouddhisme et hindouisme. Dans les deux cas, on croit à la réincarnation et l’enfant handicapé est associé aux divinités qui se réincarne dans le corps de l’enfant. Bon présage pour la famille, et dans tous les cas on s’occupe d’eux. 

• La volonté d’intégrer les enfants avec les enfants « ordinaires » dès que possible. Quelques uns sont à l’école juste à côté, et certains participent à des activités communes. Il existe également des ateliers pour apprendre des métiers pratiques, un peu comme chez nous. 

• Tout le monde garde le sourire !

Salle de classe

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s