Dans la vallée (oh oh)

Avant de quitter Katmandou la bruyante, Pierre voudrait faire un petit stop à la cathédrale. Notre taxi assure savoir s’y rendre mais point du tout. On finit par la trouver presque par hasard. Il est tôt mais il fait déjà chaud. Le bâtiment est très joli et bien entretenu. Pierre discute avec une des sœurs qui appartenient à la communauté des sœurs de Cluny (un ordre qui est né en France). Un petit cierge plus tard notre Pierrot est tout guilleret !


On poursuit avec l’organisation Caritas, que nous avons essayé de contacter depuis notre arrivée pour proposer notre aide. Le Népal a subit des inondations suite à la mousson comme chaque année, et on se disait que deux paires de bras de plus ne serait pas de trop. Mais c’est le festival, pas grand monde de disponible et les bénévoles ne sont accueillis que sur des longues durées. 

On repart sans trop savoir vers où. On se décide pour une ville médiévale non loin de là nommée Bakthapur. On cherche la station de bus 🚌 un moment mais il nous faudra prendre un autre taxi pour la trouver. Le bus local est peu cher mais bondé (genre plus personne ne peut respirer) et bien sûr pas climatisé. C’est parti pour plusieurs heures de routes blindées, poussiéreuses. 

Bakhtapur, tout le monde descend. Pour entrer il faut payer un droit d’entrée conséquent (10€ par personne sachant qu’on peut se trouver une chambre avec petit déjeuner à ce prix là…). On rechigne un peu, mais pas le choix. La ville médiévale est plutôt très jolie et surtout propre puisque les droits d’entrées reviennent à la municipalité qui se charge d’entretenir et de nettoyer (et ce depuis 1996). Le centre ville payant est plus silencieux malgré les klaxons constants des scooters et voitures : de toute façon ici rouler sans, c’est impossible ! 

On trouve rapidement une guesthouse sympa. On nous annonce que la ville est sans électricité depuis deux jours. Les habitants sont habitués à ce genre de coupure. Le Népal vend une partie de l’électricité qu’il produit à l’Inde grâce aux barrages hydroélectriques. Le pays vend trop d’électricité et se retrouve avec des coupures. 


Ok, trouvons quelque chose à manger. Un plat de chomwein vite avalé (des genres de nouilles à la chinoise végétarienne ou non. )On rentre à la guesthouse pour demander conseils sur les choses à voir et à faire. Nous expliquons notre projet de tour du monde et l’homme nous annonce que sa femme est institutrice dans une école pour enfants en situation de handicap. Elle serait ravie de nous faire visiter le lieu et pourquoi pas, de nous faire participer quelques jours. 

Nous rencontrons d’abord la directrice de la structure qui nous en explique le fonctionnement. Il s’avère que c’est les vacances actuellement et les enfants ne reprennent que trois jours plus tard. 

3 jours c’est à la fois long et court… on hésite et puis on décide d’attendre. Pour faire baisser le prix de la chambre on propose de faire les petits déjeuner pour les autres clients. Notre guesthouse est très récente (4 mois) et ne propose donc pas encore ce service. Le gérant est ravi.


Après avoir programmé quelques idées dans les environs pour les prochains jours, on prend nos marques dans cette ville qui va être la nôtre pour quelques jours. C’est plaisant d’avoir des repères et des habitudes. Par exemple, tous les soirs nous mangeons dans une échoppe de rue chez une petite mamie qui confectionne plusieurs sortes de mets, principalement frie. Pour 2€ à peine nous repartons le ventre bien rempli et elle est ravie de nous voir revenir.

Premier petit déjeuner confectionné par Pierre : œuf au nid, toast beurre confiture jus de fruits et thé. Tout ça avec une toute petite cuisiniere et une unique poêle… Heureusement qu’il n’y a que deux autres clients ! Des français d’ailleurs qui ont déjà bien baroudes en Asie… on sera peut être comme eux dans 20 ans ?


Nous prenons ensuite un bus pour Patan, banlieue de Katmandou. Les embouteillages nous bloquent un bon moment mais on finit par rejoindre le bruit et la pollution. Il est 11heures et demi et nous descendons du bus pour visiter les alentours. C’est très joli il y a des vieux temples et comme à Katmandou des échafaudages et l’entrée est payante pour le cœur de la ville. Donc plutôt que de nourrir la corruption on décide d’aller au zoo à pieds. Patan c’est 300 000 habitants sur 6 kilomètres carré. Le zoo nous a paru loin tellement il y avait de monde. Des milliers d’enfants attendaient de voir les animaux, du coup entre deux coupures d’électricité nous sommes allés manger un hamburger à deux pas. 


Le zoo est plus cher pour les étrangers que pour les népalais comme beaucoup de sites touristiques en Asie. Il est plutôt très joli et assez bien entretenu. Difficile de savoir quel type d’animaux nous sommes mais pour sûr on fait parti des curiosités à observer ce jour là ! Il doit rarement y avoir des touristes dans ce zoo… c’est amusant de voir comme certains animaux sont exotiques pour eux et familier pour nous… et vis versa ! La cigogne fait la rencontre de Bibele et ça fait rire plus d’un. Rhino unicorne, ours himalayen, éléphant, mais surtout tigre du Bengale… Quand on pense qu’on a pour projet de faire un safari dans  la jungle , ça calme ! Tout le monde a l’air plutôt heureux et les espaces sont grands et jolis. Petit bémol pour l’éléphant sur qui ont peut monter pour une ballade à travers le zoo… Il y a également des manèges d’un autre âge… Passons ! 


Le lendemain, l’envie de nature nous prend  : trop de klaxonne de monde et de poussière hier. Après avoir préparé le petit déjeuner (🥞) on prend un bus direction Nargarkot petit village d’altitude où les jours de beaux temps on peut apercevoir l’Hymalaya. Le bus… Comment vous dire que la claustrophobie de Pierre a été soignée ! Il y a beaucoup de monde et la route fait peur. On a la chance d’être assis c’est plus facile pour serrer les fesses. Sans rire on est pas très rassurés car c’est une vraie piste de 4×4 avec d’un côté la falaise et ses possibles éboulis et de l’autre le ravin … Mais on arrive au bout de quelques heures de frayeurs sur une superbe vue sur la vallée de Katmandou et sur les rizières. Après un petit déjeuner sympathique on se met à la recherche d’un hôtel pour la nuit. On tombe sur Maxime un Jurassien qui part pour 6 mois d’Asie. C’est cool de parler Français et d’échanger un peu sur les futurs pays visités. On se met donc à la recherche d’une chambre tous ensemble. Ça s’annonce des négociations compliquées mais l’union fait la force non ? Les prix varient en fonction de la localisation de la chambre et donc de la vue. Après plusieurs essais on trouve une chambre avec trois lits et vue sur la vallée pour pas trop cher. Après les matelas sont durs et le petit déjeuner n’est pas compris. Maxime veut faire une sieste nous on va faire une petite randonnée et un tour du village. C’est joli mais le temps commence à se gâter… On trouve un petit restaurant pour manger quelques momos et là c’est le début de la pluie et du brouillard… On est plus très emballé du coup : brouillard donc pas de vue et pluie égale inquiétude quant à la route pour demain. En cinq minutes la décision est prise on veut redescendre. Oui mais en bis sous la pluie et avec la nuit qui va tomber on a un peu peur. On tente le stop et par chance un minibus destinés aux touristes s’arrête et accepte de nous prendre gratuitement ! Ouf 😅 On informe Maxime a qui on promet une bière le lendemain à son arrivée à Bakhtapur. 

Le soir nous avons une nouvelle possibilité de travail bénévole au sud du pays dans une ferme permacole. Cela nous permettrait de faire notre safari tout proche et d’être logé près de la frontière qu’il nous faudra traverser bientôt pour rejoindre l’Inde. Nous ne passerons donc qu’une journée dans le centre avec les enfants et nous nous mettrons en route pour une nouvelle aventure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s