Produire le manger.

Nous nous sommes vite rendu compte que le bonheur ne suffit pas tout à fait a être en bonne santé : la nourriture détermine cet état.

Les cuisines professionnelles sont une bonne vitrine de nos envies à associer le plaisir et le manger. Mais on y retrouve beaucoup de produits alimentaires qui ont pour but d’assurer un confort de travail aux cuisiniers : raccourcir les temps de production, ajouter des saveurs chimiques qui font mouche au palais et réussite des plats à tous les coups. La contrepartie de ce progrès c’est l’absorbion de molécules dont le corps n’a pas forcément de besoin et leurs impacts sur nos organes (1).

Partant de là, quelques humains, dont nous faisons partie, ont admis qu’il y avait sans doute un risque à prendre, en mangeant tout ce qui est mis à notre disposition. Une des solutions est l’apprentissage par expérimentation, mais pour éviter que nous devenions tous cobayes, il serait peut être bon d’envisager la création d’un système d’information accessible à tous informant sur la véracité des dangers de ce type. Cela nous semble sympathique à première vue.

Pour nous le plus simple, car nous ne sommes pas chimiste (E 221, E 256 bonjour !), c’est de connaître comment cuisiner des aliments simplement.

C’est bien beau de faire la popote à la maison, mais quoi manger?

Ce genre de calendrier peut tout à fait être utile par exemple… ça et réfréner certaines envies comme déguster une superbe fraise bien juteuse au mois de décembre en France.

Résultat de recherche d'images pour "les fruits et légumes de saison"

A ce stade une partie d’entres nous veille à la qualité des produits et trouve des combines pour avoir accès à des végétaux ou des morceaux d’animaux élever avec amour.

Car finalement, par expérience, les aliments produit avec un minimum de produit phytosanitaires et d’engrais de synthèse ont plus de goût, d’épaisseur, de tenue, de classe…

C’est très facile de râler sur l’agriculture conventionnelle et leurs méthodes par toujours séduisantes, mais c’est qu’il en faut de la quantité pour ces mangeurs ! Et de la rentabilité pour que ceux qui en vive puisse en vivre dignement.

A la recherche de producteurs qui savent ces petites choses et qui y croient comme nous, nous avons fait des rencontres : la permaculture, la biodynamie, l’aquaponie, l’agroécologie. Et ça nous plaît.

Au vue des nouvelles contraintes climato-agricole, notre périple a aussi pour but de rencontrer ces « comme nous » qui y croient, et d’apprendre de leurs solutions. Le voyage sera aussi guider comme ça, voilà.

Pierre & Elise
1. Voir « Notre poison quotidien » un film de Marie-monique Robin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s